Nathan Bonne, gazouilleur

Je tweete depuis quelques jours. J’avais déjà fait des tentatives de gazouillis. Je ne suis pas un poulet de deux semaines non plus. Mais sans jamais m’y faire. Je dis que je tweete, mais je ne tweete pas encore sérieusement, pas en professionnel du pépiement. Je n’ai pas grand chose à dire de toutes les manières. Et trop peu de monde pour m’écouter dans le brouhaha des oiseaux bleus. Ce n’est pas grave en soi. Je ne suis ni une personnalité, ni un journaliste citoyen, ni un blogueur influent.

Je lis beaucoup par contre. Je ne suis qu’une vingtaine de tweeteurs. Je regarde les tops des hashtags se faire en temps réel. Du coup j’ai appris la mort d’Ariel Sharon comme ça. Et là, je me suis dit : « tu tweetes, ça y est. »

Je me prends à rêver que ce support me servira à faire parler de mes écrits. Que les titres de mes écrits encore brouillons seront des hashtags dont les comptes grandiront libérés de moi, de mes volontés. De ma dignité.

Ce matin je me battais comme depuis trois semaines avec les articulations maladroites du troisième chapitre de mon essai sportif, Quatorze Rounds, quand j’ai vu grossir les stats du mot-clic #RERA. J’étais bien concentré sur mes mots. Mais ce RERA me dissipait. C’est quoi un RERA ? C’est qui ? Qu’est-ce que j’ai encore loupé ? Déjà que je ne sais pas qui sont les One Direction… Non sans avoir pris le temps d’hésiter quelques minutes, d’aller me faire une Ricoré, de revenir, de reprendre mon stylo et ma cigarette électronique, je suis allé voir, ces tweets qui parlaient de RER A bloqué entre Étoile et Nation, de foule qui s’embouteille dans les souterrains, d’enfer sous terre, de gens qui marchent n’importe où, de messages ineptes dans les haut-parleurs des goulots du métro « quittez rapidement les tunnels », d’un incident voyageur… Un incident voyageur, un suicide à Auber, il y a même une photo qui glisse sur le réseau. Un fake ? pas le temps de me poser la question, les choses vont trop vite. Qui a le temps de prendre une photo ? Qui a le temps de préférer regarder avec les 7 mégapixels de son smartphone ? plutôt que de détourner le regard… Qui préfère détourner le regard avec son smartphone et rester scotché devant son écran comme s’il était devant sa télé ? Et puis vas-y qu’on balance des saloperies. Le voyageur de l’incident aurait fait chier des milliers de personnes pour un vieux suicide. Pour résumer, en gros et ne pas avoir à citer quoi que ce soit.

Mon troisième chapitre n’avance pas. Et je préfère lire des conneries, les sorties de ceux qui seront les plus crus, les plus cruels, les plus arrogants, les plus doués de la petite pique, les plus acerbes, les plus choquants avec un gars qui est tombé devant un train, délibérément ou pas, pendant qu’on le photographiait, ou qu’on photoshopait sa chute, pour la rendre éphémèrement éternelle. Je ne crois pas que le monde aille mal. Il va comme il a toujours été. La bêtise est toujours la même. Elle s’exporte plus rapidement. Elle se télécharge dans les souterrains. Avant on pensait de la merde, on ne faisait que la penser, voire parfois on le disait à un pote. Ça n’allait pas plus loin.

Je me souviens de l’expression « révolution de l’immatériel » sur les vagues des NTIC. Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. L’immatériel pour dire l’intouchable, le sans-forme, le sans-poids, l’insensible. Mon troisième chapitre n’avance pas et je me dis que jamais le mauvais esprit n’a été si palpable. Si lourd. Si sensible. Immatériels, numériques, électroniques ou pas. Il est devenu quantifiable, il lui manquait un demi-ton pour mieux se faire voir. Twitter a inventé le dièse. Les fausses notes vont avec.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s